Le site amatrices coquines

… et qui le montrent

  • Publié il y a 5 jours
  • 32.985 jeunes coquines prêtes et disponibles

La proclamation des craquantes amatrices

Réunion des amatrices craquantes : elles veulent faire valoir leurs droits
Attention la fête est finie veulent nous dire lesamatrices craquantes en publiant leur manifeste. Nous mater, nous baiser, nous reluquer et nous sauter c'est fini. Maintenant ce qu'on veut nous les salopes, c'est du plaisir, c'est jouir, c'est des ORGASMES et par centaines !! Alors les bites molles, les baiseurs à la petite semaine, les forniqueurs à la papa, les sprinteurs de la giclée, les absents du cunni, les coïteurs de basse-cour, basta !! Nous ce qu'on veut c'est des hommes qui connaissent le sens du mot orgasme. Des mecs qu'ont pas oublié que des salopes.com comme nous ça veut jouir, ça veut grimper aux rideaux, ça veut crier quand elles sentent des gros batons les enfiler et les remplir de nectar d'amour.

Mais que veulent les amatrices ?

Memorandum de la qualité es-salope
Soyons clair : une salope ça veut de l'amour mais surtout du sexe. Du respect, de l'attention, de la compréhension. Une salope ce qu'elle cherche c'est un homme qui va considérer qu'il ne sera content que quand sa partenaire aura joui … comme une salope puisque c'en est une ! Un homme qui prendra le temps de la caresser, de la lécher parrtout. De lui mordiller les tétons de ses seins de salope, de glisser sa langue dans le bas de ses reins. Dans la raie de son cul. Une salope aimerait que les hommes sachent qu'un cunnilingus bien fait peut faire jouir une femme. Qu'elle soit salope ou pas d'ailleurs. Qu'une salope aime la sodomie, mais avec le mec qui lui enfonce sa biet dans le cul direct sans lui demander son avis. Elle préfère un homme qui prendra le soin de la préparer en lui léchant l'anus par exemple, en la faisant mouiller pour qu'elle puisse être introduite de partout, dans tout ses trous !!
Bref le mot d'ordre desamatrices craquantes c'est : ORGASME

Un peu de sexe avec Julie nue

Julie se met à nue. Elle enlève sa robe devant moi, ses petits seins bondissent. Ma langue vient titiller ses petits tétons oh Julie nue pendant que ma main se balade dans la raie de son cul. Doigte moi maintemant, elle me dit cela alors que j'ai déjà ma langue sur sa chatte. Je m'exécute, lèche mon index et l'enfonce dans son petit cul de salope. Julie laisse échaper un petit rale de plaisir; son cul se tortille. Bon je la met à 4 pattes sur le lit et passe ma langue de son sexe humide jusquà son petit trou du cul, enfonçant ma langue dans sa rosette un peu fripée.Encore plus profond elle baragouine entre deux souffles. Elle a l'air plus excitée qu'une chatte à longue queue dans une assemblée de rocking chair. C'est clair, je me dis, elle est aussi chaude qu'une veuve endimanchée au bout de 15 ans d'abstinence. Je baisse mon pantalon, ma bite d'un coup sec. Pour varier les plaisirs, je demande à Julie de la lécher, de cracher sur mon gland; ma bite luisante, je repasse derrière elle, me présente devant son petit orifice, et lui saisissant les seins lui fait faire un petit bond en arrière tout a fait suffisant pour que ma bite pénètre au fond de son petit cul. Elle grogne en restant figée, et alors que je cherche à me retirer, je vois son petit cul de salope reculer vers moi refusant mon geste. Ha ouais je pense, alors alons-y, et à grand coup de piston je lui défonces l'arrière train avant de décharger au fond de son cul

Mon histoire de cul avec Julie

Julie c'était ma coloc. On partageait un appart sympa du coté de Convention. Et on ne partageait pas que ça d'ailleurs; pour le cul, Julie n'avait pas beaucoup de préjugés. Comme moi, elle n'avait pas envie de s'emmerder à draguer. Quand elle avait envie de baiser, elle frappait à ma porte et on mettait le couvert comme ça, tranquillement. Je baissais mon pantalon, assis à mon bureau en révisant mes cours de physique. Julie passait sous le bureau et commençait à me sucer la bite. Quand ma queue était bien dure, que Julie s'était bien amusé avec mes couilles -elle aimait me les lécher, elle aimait me les caresser, passer sa langue dessus, descendre en dessous, lécher mon cul- donc je laissais tomber mes cours. Et là c'était au choix : souvent je caressais les tétons des gros seins de Julie avec le bout ma queue, elle disait comme ça que ça l'excitais. Après je lui mordillais les tétons en lui caressant la chatte, en la doigtant, mais je n'avais pas beaucoup de boulot à faire, son sexe à Julie était déjà très humide. Et la, Julie posait son gros cul sur mon bureau, écartait les jambes, posait ses pieds sur le rebord de mon burlingue, et elle me demandait toujours de lui lécher la chatte; en fait c'était toujours son clito qu'il fallait léchouiller. Je m'exécutais et prenais plaisir à voir Julie s'échauffer, regarder ses lèvres gonfler et voir son con jouir en giclant me faisait bander à mort. Ensuite naturellement, je la baisais comme une grosse salope. En fait Julie aimait que je la traite de salope, ça l'excitais qu'elle me disait. Des fois je l'enculait, giclant au fond de son trou du cul et on regardait tout les deux en riant mon sperme couler en filet brun‰tre de son anus encore ouvert. En fait on s'amusait bien avec Julie. Mais un soir, je rentre à l'appart avec une trique d'enfer. Pourquoi se poser des question ? Je baisse mon pantalon, laissant ma bite bondir hors de mon slip, énervée comme une chatte à longue queue dans une assemblée de rocking chair. Je rentre dans la chambre Julie : elle glande affalée sur son lit en écoutant un disque de rap à 2 balles. Je lui présente ma queue, lui dit qu'il y a urgence. Voilà que cette salope se lève en braillant qu'elle est pas une pute, que pourquoi qu'elle me sucerait etcÉ Je crois rêver. Après tous les services que je lui ai rendu, le nombre de fois ou j'ai du l'enculer alors que j'avais du boulot. Vous me comprenez n'est-ce pas, je suis énervé sur le coup. Alors que cette cochonne fait mine de bouder ma bite, je l'attrape par le cul, lui enlève son peignoir la retourne et sans lui demander son avis je lui fourre mon chibre dans le vagin. En fait cette cochonne mouillait comme une garce. Tu vas voir que je lui dit, et je mets à lui pilonner la chatte. A mesure que je la ramone je vois son gros cul s'ouvrir devant moi; j'attrape ses fesses à pleine mains enfonçant mes pouces dans son anus en la bourrant toujours plus fort comme un marteau piqueur entre les mains d'un Portugais abandonné de sa morue. Au moment de balancer la sauce je me retire et décharge entre ses fesses. Profitant du spectacle, mon sperme qui dégouline vers le trou du cul de Julie, je présente mon gland turgescent à l'entrée de son trou à merde et doucement pénètre jusqu'au fond de sa turbine à chocolat.

La Rencontre avec une bonne suceuse c'est facile. Il suffit de remplir ce formulaire et de vous laissez guider :

Le beau cul de la belle coquine

La coquine te montre tout
Clique ici pour baiser avec Audrey

Miss gros roberts nue …

Au départ, tout cela partait d'un bon sentiment. Alexia avait invité Kevin chez elle pour finir leurs devoirs de maths. Mais bon, les parents de Alexia étaient de sortie chez des amis et les deux jeunes n'avaient pas forcément envie de travailler. Alexia proposa à Kevin de mater un film sur le DVD, alla farfouiner dans le tiroir de ses parents et ramena quelques films de boules bien corsés. Leur choix se porta sur -les jeunes en ont plein le cul- version sodomite de la lutte de la jeunesse. Mattant le DVD où les grognasses sucaient des bites, se faisaient prendre leurs gros culs de salopes avant de prendre des giclés de foutre sur la figure, Alexia la petite cochonne commença à s'occuper du chibre de Kevin : elle arrondi sa bouche et entoura le gland de ses lèvres et dans un va et vient bandant pompa la bite prête à bondir vers sa chatte. Alexia la jeune baiseuse avait dans l'idée de se faire sauter en levrette. Kevin la mis à 4 pattes, lécha les nymphes de son con faisant apparaitre des grosses lèvres charnues rentra sa langue dans le vagin de la salope, mouilla son index avant de le rentrer dans le trou du cul de Alexia alternant index et coup de langue entre ses fesses de grosse cochonne…

Les propos tendancieux d'une femme ronde

Tu sais, ce n'est pas souvent comme ça que je me promène, même l'été. Avant je trouvais que j'étais trop grosse, que j'avais un trop gros cul, des nichons trop lourds et que les mecs me regardaient comme un boudin. Alors dans ces conditions, j'étais vraiment pas prête de me faire sauter à rester dans mon coin. Et puis je me suis rendue compte que les gars me mataient avec des envies de sexe pas possible. Mes gros nibards et mon gros cul ça les excite les mecs. Depuis ce temps, je n'arrête plus comme si ma drogue c'était de me prendre des gros coups de bite dans le cul !! À vrai dire c'est une tenue que je réserve à la maison, ne serait-ce que pour moi car je trouve que c'est très agréable, ou bien quand je suis avec un mec. Mais en ce moment, cette situation ne m'arrive pas souvent. Je travaille dans un magasin de jouets, alors je sens que cette fin d'année va vraiment être épuisante. Et pour bien la supporter, le meilleur moyen serait de me changer les idées le soir. Pour cela, rien de mieux que de se faire du bien dans un lit. Qu'est-ce que tu en penses ?

Les salopes elles veulent jouir

La coquine te montre son petit trou de balle
Clique ici pour baiser avec Audrey

Bouffe moi la chatte

Lèche lui le minou
Clique ici pour baiser avec Audrey